80mg – Petit dérapage

24 février 2011 – Semaine 6 – dosage 80Mg

Coucou !
Bon, soyons franc, il y a eu dérapage…

Le weekend dernier : une petite bière du vendredi soir et idem le samedi soir.
Envie et plaisir. Plaisir satisfait et plus d’envie. Pas de craving, pas d’excès et maîtrise facile de l’habitude.
Je me pose même sérieusement la question, suis-je devenu indifférent ?

Dimanche midi :
Crikkkkk… M*rde ! revoilà mon craving… C’est vachement tôt quand même !… Vite, gloup, 10mg d’extra.
12h30 Boum
14h00 Re-Boum
16h à 17h Big-bada-Boum

De 18h à 19h rien ! Mais alors plus rien du tout… !
Mais c’est trop tard. Ça m’a tellement taraudé avant que j’éprouve la nécessité de satisfaire ce besoin passé.

19h00 Apéro ! Ma douce qui me demande gentiment : « c’est plaisir ou c’est besoin ?»
« Besoin », je réponds étonné par le naturel de la conversation.
Olivier Ameisen n’a pas écrit un grand ouvrage ! Mais Il l’a suffisamment bien écrit pour que son message passe et soit compris. Et ma douce a pigée que ça ne servait à rien de m’en empêcher.

De 19h à 25h c’est donc le big bang : 2 riccards dosés pour un cheval de trait, 1 bouteille de rouge, 2 ou 3 bières. Depuis que j’ai commencer le baclo je n’avais pas bu de telle quantité.
Effets décuplés… je suis pété … sec comme une queue de pelle.
Nuit pourrie (tiens, ça faisait longtemps)

Réveil avec la bouche ouverte, la gorge sèche.
Gueule de bois, haleine de cowboy… mal au bide…

Mais je ne culpabilise pas… Merci OA, merci le forum…

Je n’ai pas eu de craving depuis.