Chasse à l’acouphène – Tentative n°4

Matériel nécessaire :

  • Un piège à souris
  • Deux chaînes HiFi, 2500 watts minimum
  • Deux CD : Lara Dion et Céline Fabian
  • Du courage…C’est quitte ou tripes
  • Des pansements… Car comme on dit par chez nous : « ce sera œil pour œil et dent dans l’œil »

 

Préparation :

Bandez le piège à souris, attention à vos doigts.

Chtack !

C’est malin ! Si vous m’aviez écouté vous seriez moins malheureux.

De l’autre main, ramassez vos doigts et mettez ce piège de coté… trop dangereux.

 

Préparation bis :

Passez devant vos deux oreilles les deux jaquettes de CD, lentement pour que l’acouphène puisse lire le nom des chanteuses.

Rien qu’en faisant cela vous allez entre un « gloup » et il va s‘arrêter de péter… C’est la fin la fin des z’aricots et ça, il vient de le comprendre !

Tournez la tête à 90° (pour que l’acouphène puisse voir ce que vous faites) et chargez les chaînes HiFi avec les CD, Lara Dion d’un coté et Céline Fabian de l’autre.

Toujours avec la tête à 90° (vous pouvez néanmoins changer de côté) lire les notices des HiFi, insistez sur la puissance. Faites le banlieuzard marseillais et rajoutez-en un peu :

« Oh putain de carigoulette ! 2500 mégawatts ! Ca va lui Fukushimaté sa reum. »

Pour la suite, attention de bien respecter l’ordre des étapes (risque mortel de tortures atroces) :

Allumez les HiFi

Appuyez sur lecture, et IMMEDIATEMENT mettre sur pause.

Montez le son à fond sur les deux HiFi.

Disposez les 4 enceintes en rond.

Voilà les bombes sont armées, ça va chier !

 

Principe théorique :

L’acouphène aime les ambiances sonores soutenues. Rappelez-vous : plus il y a de bruit, plus il peut baclomanger / baclopéter intensément.

Il a quand même des limites… on a tous nos limites… Et on va jouer au poker avec lui. Oh bien sûr ce ne sera pas facile. Mais à vaincre sans péril on triomphe sans gloire !

 

Procédure :

Tout sera une question de dominant/domino. Attention cependant, prenez soin de « crédibiliser » à vos intentions, par exemple :

– Lire les jaquettes et les chansons, comme si c’était un roman d’horreur ou un strileur.

– Prendre un toc sur chaque parole aiguë.

– Se convaincre que ce n’est qu’un mauvais moment à passer et que les souffrances seront courtes.

– Appeler sa maman et lui dire qu’on l’aime très fort, prenez un air grave.

– Faire une prière…

Voilà, vous y êtes presque, quelques efforts encore :

Allongez-vous entre les enceintes, la tête au centre.

Religieusement, garnissez vos mains des deux télécommandes. Comme les défunts ézyptiens ou les whisking (on leur mettait des tickets resto dans les mains pour pouvoir traverserla Seinequi les séparait du paradis).

Soyez aussi solennel et rajoutez-en un peu : tremblez en effleurant les touches lecture !

 

On y est ! Commencez à compter à rebours de 10 à 0. Très très lentement.

(PS : l’acouphène est contre votre cerveau, il vous entendra, donc faites pas chier votre voisin en comptant à voix haute) :

… Quatre … trois… snif…

… deux…

Fuuuiiiiit ! Ça y est il est parti, il a trop flippé et il s’est enfui avec son baluchon !

Bien joué, il s’est couché et vous, vous avez gagné ! N’oubliez pas de désamorcer la bombe : commencez par couper le disjoncteur général puis débranchez la prise. On ne sait jamais ! Pour les CD dans les chaînes HiFi : Munitions inconnues ? Touche à ton cul ! (Conseil d’artificier).

 

Précautions particulières :

Attention, ne mettez pas de cornichon cette fois-ci ! Il faut que l’acouphène puisse s’enfuir. Et respectez l’ennemi ; Il faut qu’il puisse choisir sa porte de sortie : l’oreille droite ou l’oreille gauche. (Ou les autres, selon les options que vos géniteurs auront pris lors de votre conception).

Ainsi il partira la tête haute et se vantera d’avoir préservé l’honneur de la tribu des acouphènes d’Ile-de-France. Bref, pensez au bail de sortie et soyez diplomate ! Donc SVP, de grâce, ne mettez pas de cornichon !

(Oui, je sais que cet épisode avec le cornichon était très attendu. Et vous êtes certainement déçu(e)s car vous vous attendiez quelque chose de plus cradoX ! Bande de corni-cochon(e)s ! Mais c’est ainsi ! Rassurez-vous cependant, y’a le saindoux juste après).

Attention, attachez bien votre éléphant ! Car en voyant partir l’acouphène il n’aura qu’une envie : Lui courir frénétiquement derrière pour l’attraper et l’….

Allez, soyons « fair » avec l’ennemi … finalement … détachez donc l’éléphant…

Comme d’hab, décapsulez-vous une t’ite mousse bien fraîche et installez-vous dans le transat pour admirer l’élasticité de votre acouphène… Superman m’avait dit : « Avec de la patience et du saindoux, un éléphant peut enculer un poux… »

Si vous êtes un peu pervers, demandez l’aide de Smooch (animatrice du forum) Elle chuchotera à l’oreille de l’acouphène : « T’inquiète ça va le faire, écoute ton corps » …