Echec tentative n°3 – Explication

Vous l’aviez deviné, la tentative N°3 a été un échec.

J’ai passablement énervé mon acouphène. Il est maintenant sur ses gardes et il se méfie… Et quoi de plus normal ?

Mettons-nous à sa place un instant et faisons un petit retour sur l’aventure :

Imaginez, vous butinez tranquillement votre baclo dans une bonne ambiance sonore. En plus vous pouvez tartiner des tranches de baclofène avec du miel qui abonde dans les cavités auditives poilues de Nightwish… Vous êtes bien et vous pétez à volonté…

Tout va pour le mieux quand tout d’un coup le bruit d’ambiance s’arrête net !?

Vite ! Stopprout d’urgence… la pression monte… vous sortez le museau hors de l’oreille, qu’est-ce qui se passe ?

Chtack !    ?!    Reflex : Pfuiit ! Z’êtes déjà réfugié derrière le tympan…

What that fucking bord-hell ??!! (avec l’accent parigot).

Vous laissez s’échapper un petit prout de stress, puis un énorme pet de soulagement.

Sacrebleu, on vous a tendu un piège ! Ce n’est pas passé loin, heureusement ! La pince à linge n’a arraché que quelques moustaches, avant d’écrabouiller l’oreille de Night…

L’énervement de mon acouphène était donc légitime, et sa vengeance a été terrible : La tentative N°3.1 ayant loupé de peu, je me lance donc dans la tentative 3.2. Même procédé, même stratégie.

Je rebranche l’aspi, je rebande la pince à linge, je re-attends 5 minutes… Je re-stoppe l’aspi en même temps je re-relâche la pince à linge :

Quelle erreur : Chtack !

Ouuuuuuuuuuhaaaaaaaiiiiiiiiiiieee!     Snif… gros bobo !

L’acouphène n’a pas la mémoire d’un poisson rouge !

Ce salaud n’est même pas sorti de mon oreille : il a juste tendu mon tympan au bout d’un bâton. Et c’est ça que la pince à linge a attrapé. Là j’ai vraiment eu bobo…En plus il s’est mis à péter par saccade, au rythme de ses ricanements.

C’est Titi dans l’oreille de gros minet… Donc c’est guerre ! …

RDV pris pour la tentative N°4