La recette, selon Nightwish

Je ne méritais pas plus que les autres de guérir, TOUS les malades meritent de guérir.

A partir du moment ou l’envie est là, la recette est simple :

  • On nettoie un coin du plan de travail car la recette Baclofène nécessite un peu de place dans sa vie (au début du moins).
  • On met à chauffer son poil d’envie (attention à feux très doux… JAMAIS plein gaz !).
  • Un peu de matière grasse, du type médecin généraliste ou psy, peu importe. Mais cet agent bienfaisant est indispensable car il évitera toutes les déconvenues du style : « ho merde ! Ça accroche aux poils !
  • Et puis doucement, très régulièrement mettre quelques graines de baclofène, toujours sur le même rythme…
  • La patience est de mise. Et il ne faut jamais interrompre l’indispensable régularité, c’est le socle du traitement
  • Et puis en respectant bien les dosages, on monte les palier. Prudemment car tout comme une béchamel il ne faut pas aller plus vite que la musique, au risque de la rater et de devoir tout recommencer.
  • Ça doit fumer un peu, légèrement mais pas trop ! Les « bloup bloup » ne sont pas recommandés, en général ils sont révélateurs d’un manque de régularité ou d’un surdosage. Dans ce cas, en général, mettre de la matière grasse, rester au même seuil et patienter un peu…
  • Et puis il faut goûter sa préparation au fure et à mesure. Et même en profiter, c’est trés recommandé !. Pour ce faire vous pouvez mettre un doigt (ou plus) pour goûter, ou un autre ustensile de votre choix. (personnellement j’évite les transitions intémédiare, laper à la source me convient au poil, je suis du genre Obelix).
  • C’est très important de gouter, ça permet d’ajuster l’assaisonement entre chaque nouvelle doses de Baclofène. Ainsi on l’adapte au mieux à soi même.
  • Et puis un jour, vous goûtez, pardon, vous déguster un truc de dingue… c’est trop bon ! Un truc qui ne peut pas vous laisser indifférent, heu… si justement ! Dés lors votre cuisine devient une habitude naturelle, vous l’oubliez presque mais vous en profitez tous le temps ! A ce stade vous vous rendrez compte que cette recette n’est pas un but, mais une trajectoire qui vous accompagnera dans la vie que vous ne pouviez plus avoir (atoutiens et autres martiens, soyons honnêtes, arrétez la branlette… SVP éjaculer utiles et oubliez vos sectes).

Enfin, si vous le souhaitez, vous pouvez venir ici pour racconter la recette à votre façon, pour que les nouveaux profitent de l’expérience des anciens.

Arf ! En écrivant tout ceci je me rend compte que j’ai inversé poil et poële !

Roooo ! Pardonnez moi !

Vous ferez les correction nécessaires, a moins que la première version ne vous convienne… bande de cornichon(e)s !

Allez je vous laisse car hier j’ai pirouetté l’apéro d’un coup de 20mg, j’ai quelques acouphènes donc l’éléphant s’impatiente, la trompe toute humide… ca va barder !

Et Cron !