Mes répartitions

 

Semaine 0   Début = 30 mg/j

Je cible déjà mon craving de 18h – 20h

 

 

Semaine 1   Augmentation de 10mg (chaque palier = 7j)

Petit resserrage dans les prises. Pas trop quand même, car je découvre ma sensibilité avec le baclofène : Un peu de somnolence + effet euphorisant, je suis un moulin à conneries 🙂

 

 

Semaine 3 – 60mg

J’ai essayé 20mg d’un coup… c’est trop. Du coup j’avance de 10 en 10 toutes les 2 heures. Cette méthode me permet de bien m’habituer, mais elle nécessite un peu de rigueur.

 

Semaine 5 – 80mg

20mg d’un coup… c’est bon, maintenant j’y arrive ! Je tâtonne toujours avec mon craving, j’élargis un peu le ciblage.

Notez que BacloPénétrator commence à bien prendre sa place. (Attention ses représentations sont incomplètes car elles ne montrent pas les ambiances accumulées par les X prises lors X jours précédents…)

 

 

 

Semaine 8 – 110mg –  Je commence à maîtriser

1) Je prends 10mg juste avant de me coucher. Cette dernière dose adoucit la descente que je ne supporte pas bien. Et, bingo : je ne me réveille plus en pleine nuit. Encore un effet typiquement individuel car pour d’autres au contraire cela génère des insomnies.

2) Je ressens très bien les effets sur mon craving : il diminue vraiment. Du coup je consomme moins et j’oublie mes bières ouvertes. De tels effets sont impressionnants, je n’aurais pas pu les inventer.

C’est tellement grisant que j’ai envie d’accélérer ma montée en réduisant le temps entre chaque palier. Mais il ne faut pas, d’autres se sont fait mal en voulant aller trop vite. Donc, patience et régularité…

Je tente quand même un truc : je resserre mes prises sur 18h – 20h… Et ça marche très bien : je n’ai plus de craving ! Mais il est finalement réapparu.

3ème jour : d’autres petits cravings sont devenus saillants. Jusque là je n’avais pas conscience de leur existence…

Mon explication : en supprimant le craving intense, celui de l’apéro, j’ai fait contraster d’autres craving moins intenses et que je ne percevais pas auparavant.

Ils étaient moins intenses mais certainement précurseur d’une future alcoolisation matinale… En fait, avec cette expérience j’ai mieux compris mon degré de dépendance que je le sous-estimais jusqu’alors.

Conclusion évidente : augmenter encore le dosage ! Car c’est bien connu : plus on pédale moins fort, moins on avance plus vite.

J’ai desserré mes prises et le craving est réapparu un peu partout mais un peu moins fort partout…

A noter aussi, BacloPénétrator a des tendances nécravingphile.

 

Semaine 11/12 – 140mg – Beaucoup d’effets secondaires

J’acouphène et ça me dérange. J’ai des troubles gastriques. Des raideurs dans la nuque, le bras gauche qui s’engourdit, des confusions mentale et temporelle… Je reste plus longtemps à 130mg. Je patiente et les effets secondaires finissent par s’atténuer, je passe prudemment à 140mg. Par contre mes cravings sont faibles et deviennent rares. Je suis donc sur la bonne voie, je le sens.

 

Semaine 15 – 170 mg – Très peu d’effets secondaires

J’acouphène juste un peu, c’est même presque agréable. Les autres effets ont significativement diminués sinon disparus.

Je me sens très bien, je me sens en confiance. Trop d’ailleurs, car je fais une bêtise et j’accélère mes paliers… Et je vais en faire les frais ! (Rdv aux 200mg pour une pédagogie à balles réelles).

En attendant, je teste un nouveau resserrage des prises, toujours en visant le craving de  18h – 20h.

Les effets sont excellents, mais nécessitent quelques ajustements.

 

J’ai accumulé les prises toutes les 1h30 pour empiler les pics sériques + une dose de maintien pour le 18-20.

Excellent ! Aucune envie de boire, AUCUNE ! Je me sens très bien… mais j’ai la sensation d’être complètement bourré.

J’ai plus d’équilibre mais j’ai des propos presque intelligents (?!). Je ne cherche pas loin : c’est à cause de la montée et de la descente qui sont, beaucoup beaucoup trop brusques. Cumuler autant les pics sériques n’est finalement pas bon !

Je desserre mes prises et je continue ma progression. Par contre je sais maintenant que l’indifférence n’est plus très loin, c’est certain.

 

 Semaine 18 – 200mg – L’indifférence !